Impact du gouvernement Trump sur l'alimentation

Le gouvernement Trump ne laisse pas un bon bilan à la fin de son mandat dans le secteur alimentaire. Quelle sont les différentes réformes consentis par le gouvernement et qui on un impact négatif sur cette industrie alimentaire ?

La réforme au niveau de la SNAP a touché beaucoup de famille

Avant l'arrivée du président Trump le programme alimentaire était accessible à plus de 30 millions d'Américains. Dans sa détermination à réduire les dépenses de l'État, le ministère de l'Agriculture retouche la loi concernant le SNAP des adultes célibataires sans charge. Ainsi, à partir de 2019 le programme d'aide nutritionnelle supplémentaire passe donc à trois mois pour ces derniers.
L'État peut désormais déroger à la loi sur la SNAP dans les zones à taux de chômage supérieur à 10%. D'autres part, la crise financière de l'année écoulée vient d’assouplir toutes ces mesures. Un autre point permet de souligner que ce gouvernement a annulé les mesures prises pour lutter contre l'obésité en Amérique. Les industrielles de ce pays sont bien avantagés et continue de tué peu à peu le peuple avec leurs produits.

Autre impact de cette gouvernance sur l'alimentation

Cette administration à encourager la réduction des agences sanitaires de contrôle alimentaire. Certaines enquêtes on prouve que plusieurs maladies sont à la cause de ces infections alimentaires. Le nombre de cas a augmenté au niveau des hôpitaux et cela est souvent causé par les légumes et certains produits frais. De plus, les fermes et petite entreprise d'exportation de produit sont en grandes difficultés.
Le prix des exportations ont augmenté graduellement et cela réduit la capacité des entreprises américaines a écoulée leur produit. Malgré la volonté personnelle de l'État de couvrir 40% de leur charge, les petites entreprises n'ont pas pu réussir à intégrer le programme. Ce même gouvernement a arrêté le programme de nutrition des enfants dans les cantines. Ainsi, à la place de repas saint garnis de fruits et légumes, les enfants ont droit à plus de lait et moins de légumes.