Étude sur la Covid-19 : la maladie pourrait altérer la qualité du sperme

La COVID-19 ne semble pas vouloir arrêter de réserver des surprises. S’agit-il encore d’une séquelle de la maladie ? Une étude récente semble montrer que la maladie présenterait de sérieux risques d’altération de la qualité du sperme. Nous vous expliquons tout cela ici.

COVID 19 : Altération de la qualité du sperme d’après une étude

Cette étude a été opérée par des chercheurs expérimentés de l'université Justus-Liebig. Elle a consisté à analyser régulièrement, pendant deux mois, la semence de 84 hommes infectés de moins de 40 ans. Ils présentaient majoritairement une forme sévère de la maladie. Une comparaison avec les semences de 105 individus n'ayant pas été infectés par le virus a ensuite été faite. Auprès des hommes malades, les marqueurs d'inflammation et de stress oxydatif des spermatozoïdes étaient doublement élevés comparativement au groupe témoin. C’est ce qu’a annoncé l'article paru dans la revue scientifique Reproduction.

Les chercheurs ont également pu remarquer une faible concentration en spermatozoïdes et une mobilité nettement réduite de ces derniers. De plus, le sperme des malades présentait beaucoup plus de spermatozoïdes avec une forme altérée. Ces résultats convergent vers une seule conclusion; le système reproductif masculin peut être affecté par la pandémie du coronavirus. Ils ont aussi précisé que les altérations observées signifient un état « d’oligoasthénotératospermie, une des causes les plus fréquentes de l'hypofertilité masculine ».

Gardons la tête froide

Des experts endogènes à l'étude annoncent toutefois que d'autres recherches seront réalisées avant toute conclusion définitive. Ce n’est pas à cause de cette conclusion que les hommes devraient s’alarmer sur leur sort. Rien ne prouve que la pandémie engendre des dégât sur de long terme selon Alison Campbell. 

Les auteurs notent eux-mêmes que les résultats observés s’expliqueraient par des traitements spécifiques (corticostéroïdes, antiviraux, antirétroviraux). Certaines études avaient déjà démontré l’impact négatif de ces traitements sur la qualité du sperme. Allan Percey, spécialiste de la fertilité masculine affirme que la fièvre a un impact négatif sur la production de sperme.