Covid-19 et économie : l’Afrique plus impactée par la crise économique que par la maladie

L’Afrique est le continent le plus épargné par la pandémie sur le plan sanitaire. En effet, avec 17 % de la population mondiale, l’Afrique n’a eu que 4,2 % de taux de contamination. Cet état de choses qui ne devrait pas affecter sa croissance économique l’a à la surprise générale impactée. On vous en dit plus à travers cet article. 

L’Afrique qui a résisté au Coronavirus

Alors que la majorité des autres continents ont  subi une forte contamination du Covid-19, l’Afrique a été majoritairement épargnée avec un très faible taux de contagion et peu de décès. Cela peut s’expliquer par le fait que l’Afrique possède la plus jeune population mondiale, or les jeunes se sont montrés plus résistants à la maladie.

Aussi, les pays de l’Afrique ont déjà connu des épidémies importantes et dévastatrices comme la fièvre EBOLA et ils étaient donc déjà apprêtés pour ces situations de crise sanitaire. Leur savoir-faire en la matière est non négligeable.

L’Afrique pourtant frappée de plein fouet par la crise

Puisque le continent africain n’a pas été trop touché par le virus, il devrait être à l’abri de la crise économique et on devrait normalement noter une croissance économique. Pourtant, c’est tout le contraire. Comment expliquer que sa croissance économique a chuté et que 40 sur 54 des États africains ont été impactés économiquement ?

C’est dans l’ouvrage « L’économie africaine en 2021 » produit par l’Agence française de développement que ce constat a été effectué. Cette régression est certainement due à la grande dépendance toujours persistante des grands États africains à l’extérieur. En effet, la majorité des matières premières produites en Afrique sont  exportées vers l’occident. Cela représente 55 % du PIB africain donc plus de la moitié des ressources économiques du continent.

Aussi, le confinement et la fermeture des frontières ont bloqué le tourisme. Or, l’économie de plusieurs États africains dépend des ressources touristiques.

C’est un constat très décevant de relever qu’en raison de sa grande dépendance avec l’occident, l’Afrique a subi un choc économique qui aurait pu être épargné. Espérons que cela pousse les États de ce continent à revoir leur politique économique.